aller au contenu
 
Ancien député de la 5ème circoncription des Français de l'étranger
Andorre, Espagne, Monaco & Portugal
 

L’emploi vert au cœur de la transition écologique

Le gouvernement organise la deuxième conférence environnementale qui  aura lieu le 20 et 21 septembre 2013.

Pour l’édition 2013, 5 thèmes sont mis en avant: Economie circulaire ; Emplois et transition écologique ; politique de l’eau ; biodiversité marine mers et océans ; éducation à l’environnement. Il sera aussi fait état de l’avancement des décisions prises lors de la première édition : l’évaluation est nécessaire pour sortir de la culture du vœu pieux.

La transition écologique étant au centre de mon engagement depuis de nombreuses années de, c’est un honneur et une joie pour moi de participer à la table ronde sur l’emploi et la transition énergétique, notamment pour évoquer les emplois verts.

La transition écologique et énergétique ne doit pas être perçue comme une contrainte et un obstacle à surmonter pour les particuliers et les entreprises. Surtout, elle ne résume pas aux postures d’avant congrès. Elle fait partie au contraire du bouquet des solutions aux problèmes que nous affrontons actuellement.  Elle offre une perspective sur laquelle il faut s’appuyer.

Les éco-activités ne sont plus un pari sur l’avenir, ils sont une réalité présente dès aujourd’hui, et qui est amenée à devenir incontournable dans les années à venir. Elles sont un secteur très profitable, en croissance continue depuis 20 ans et surtout qui génère des emplois comme le démontre toutes les publications du COSEI.

Le chômage reste la priorité numéro un du gouvernement et les Français. A mon sens, le développement des éco-industries est une solution pérenne et efficace afin d’inverser la courbe du chômage qui ne cesse de grimper depuis de nombreux mois. En effet, elle offre des alternatives et des réponses concrètes aux renouvellements de l’industrie française, et à son positionnement dans le contexte international. D’ailleurs, les 34 plans de bataille pour une nouvelle France industrielle présentés par François Hollande et Arnaud Montebourg font la part belle aux innovations liées à la transition énergétique.

Pour être crédible et mobilisateur, il faut éviter de tomber dans la « gonflette » des chiffres sont parfois exagérés, il n’en reste pas moins que les éco-activités (bâtiment durable, énergies renouvelables, déchets, eau, dépollution des sols…) sont des gisements d’emplois extraordinaires. A l’horizon 2030, l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) évoque près de 740 000 nouveaux emplois, non dé-localisables, crées dans ces domaines spécifiques. Certains secteurs ne bénéficieront pas de cette manne, d’autres verront leurs activités en baisse, mais au final c’est l’ensemble de l’économie française qui est tirée vers le haut par cette révolution industrielle verte qui se dessine.

Mon action au sein de la Commission développement durable à l’Assemblée nationale confirme mon engagement sur ces dossiers et sur cette thématique. Je crois pleinement aux actions positives qu’amènent déjà, et qu’amènera, la transition énergétique et écologique pour notre pays, pour notre société. 

19/09/2013
durable - travail_parlementaire - tribune