aller au contenu
 
Ancien député de la 5ème circoncription des Français de l'étranger
Andorre, Espagne, Monaco & Portugal
 

La transition énergétique, un engagement à temps plein

Depuis maintenant plus d’un an de mandat, je travaille et milite pour que le développement durable soit synonyme de décisions et d’actions. J’interviens particulièrement sur les questions de transition énergétique et de changement climatique.

A ce titre, lors de la conférence environnementale de septembre dernier, j’intervenais dans une table ronde sur les emplois verts (ici l’article relatif à mon intervention) pour expliquer à quel point il s’agit là d’une source de croissance importante mais aussi d’une source d’emploi que notre économie ne peut refuser. Dans un rapport publié en 2012, l’ADEME a évalué à 310 000 le nombre d’emplois directement liés aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique.

De plus, le 27 novembre prochain, j’organise à l’Assemblée Nationale un colloque sur le thème « Changement climatique, où en est-on ? ». Des experts scientifiques viendront expliquer le dernier rapport du GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) qui annonce des prévisions à moyen terme encore plus dramatiques que ce que nous envisagions. L’objectif est ici de sensibiliser un grand nombre de décideurs politiques de tous bords sur cette question des changements climatiques. (Les récentes catastrophes naturelles auront terminé de semer les doutes des derniers climato-sceptiques).

Ensuite, je participerai cette semaine aux réunions de la COP 19 (Conférence des parties) à Varsovie dans le cadre d’un déplacement avec la délégation française. Ce sommet international est essentiel puisqu’il permet de réunir l’ensemble des nations autour de ces problématiques environnementales et énergétiques. Les négociations restent longues et difficiles, mais il est raisonnable d’envisager une décision résolument optimiste pour la conférence des parties (COP 21) qui se tiendra à Paris en 2015. La France aura alors un rôle déterminant pour faire changer les mentalités et mettre la transition énergétique et la lutte contre les changements climatiques au cœur des débats.

Enfin, ces projets et ces travaux ne mèneront à rien si une réflexion plus générale sur l’avenir de notre modèle et de notre société n’est pas initiée. C’est pour cette raison que je participais aux côtés de Claude Bartolone, Guillaume Pepy (Président de la SNCF) et Michel Rollier (Président du Conseil de surveillance de Michelin) à un débat sur la transition écologique et notamment sur les transports du XXIème siècle. Il n’est pas possible de souhaiter une évolution radicale sans la préparer en amont, et les transports devront nécessairement évoluer pour ne plus être aussi dépendants des énergies carbonées.

 

La transition énergétique n’est pas une menace mais une solution aux nombreux problèmes que notre société affronte. Elle nécessite réflexion, adaptation et préparation. C’est ici un travail que je mène depuis maintenant 16 mois et que je poursuivrai pendant le reste de mon mandat. C’est une sortie par le haut qui nous est offert pour se dégager des difficultés économiques que nous rencontrons. Il s’agit là d’une voie que nous nous devons d’emprunter.

breve - durable - travail_parlementaire - tribune
15/11/2013