aller au contenu
 
Ancien député de la 5ème circoncription des Français de l'étranger
Andorre, Espagne, Monaco & Portugal
 

Adoption du projet de loi sur la refondation de l’école publique

Avec 320 voix pour et 227 contre, c’est un texte fondamental de la XIV législature qui vient d’être adopté par l’Assemblée Nationale. Le projet de loi porté par les Ministres Vincent Peillon et Marie-Paule Langevin sur la refondation de l’école publique est une des pierres centrales du programme du candidat François Hollande, qui fait de l’éducation nationale et de l’école publique sa priorité.
 
Alors que les parlementaires de l’opposition préfèrent se focaliser sur les questions de sécurité ou sur leur motion de censure qui n’aura d’intérêt que de relancer la guerre interne à l’UMP, les parlementaires de la majorité et les membres du gouvernement continuent leur entreprise de redressement de la France.
 
Le constat sur les performances de notre système éducatif est sévère : 150 000 élèves quittent le système éducatif sans diplôme, une école qui ne réduit plus les inégalités sociales et territoriales, une régression importante de la France dans les classements mondiaux (notamment PISA). Sans être caricatural, les 10 dernières années n’ont pas été favorables à l’enseignement et l’éducation en France.
Cette refondation remet l’école publique sur les bons rails. Non seulement elle revient sur la destruction des 80 000 postes par le précédent gouvernement, en prévoyant  de recréer près de 60 000 postes jusqu’en 2017, mais surtout elle oriente ses travaux sur la relance de la scolarisation des enfants moins de 3 ans et sur l’entrée de l'école dans l'aire du numérique.
 
Après trop d’années d’immobilisme où l’éducation nationale est apparue comme impossible à réformer, ce texte nous permet d’engager un premier pas dans la bonne direction. L’école de la République se remet en mouvement et ce sont près de 12 millions d’élèves en France, qui pourront profiter d’une école meilleure, plus juste, plus égalitaire et bénéficiant à tous.
 
Ce texte de loi est une étape supplémentaire dans le travail parlementaire effectué depuis maintenant près de 10 mois pour relever la France et la remettre dans le chemin de la croissance, de l’emploi et de la justice sociale. Après le pacte de croissance et les emplois d’avenir, c’est au tour de notre école, pilier de notre République d’être réformée.
 
Arnaud Leroy
pointdevue - travail_parlementaire - tribune
19/03/2013