aller au contenu
 
Ancien député de la 5ème circoncription des Français de l'étranger
Andorre, Espagne, Monaco & Portugal
 

Le parlement européen entérine le budget de l’UE et autorise le « backloading »

Ce mercredi 3 juillet, le parlement européen a validé le budget de l’Union Européenne pour la période 2014-2020. Après maintenant plusieurs mois de négociation, c’est un budget amélioré qui est approuvé avec une large majorité (474 voix contre 193 et 42 abstentions). Ce budget est le résultat d’un compromis et d’une négociation longue, et même si des points auraient pu encore être améliorés, je ne peux que me féliciter de ce vote qui permet de débloquer un budget concret et positif pour les politiques européennes futures.

Je note que les négociations de ces derniers mois, ont permis des avancées considérables. Tout d’abord, la flexibilité budgétaire nouvellement adoptée va permettre une utilisation plus complète des crédits alloués, au final, le budget disponible sur la période sera plus important que le précédent. Surtout, la politique européenne pour l’emploi des jeunes (8,5 milliards d’€ pour les deux prochaines années) est officialisée et va permettre, notamment en Europe du Sud, d’apporter des solutions à ce fléau toujours plus important et qui paralyse toutes idées d’avenir pour les jeunes générations européennes.

Une bonne nouvelle ne venant jamais seule, je me réjouis pleinement du vote du parlement sur le « backloading ». En effet, le parlement a accepté la proposition de la Commission Européenne de suspendre près de 900 millions de permis de l’Emission trading System (ETS ou Système d’échange de quotas d’émission). Cette proposition, adoptée par 344 voix contre 311 et 46 abstentions, va permettre de soutenir le prix des certificats d’émission de CO2. Les premiers effets de cette décision se sont déjà fait sentir avec une augmentation du prix de la tonne de carbone de 3,20€ à 4,5€.

Ces deux votes du parlement viennent confirmer des engagements forts que je porte : celui d’une politique européenne tournée vers l’emploi et la jeunesse ; et celui d’une plus grande attention portée aux changement climatiques et à la transition énergétique.

Deux votes d’avenir qui ouvrent des perspectives importantes.

 

Arnaud Leroy

breve - travail_parlementaire
04/07/2013