aller au contenu
 
Député de la 5ème circoncription des Français de l'étranger
Andorre, Espagne, Monaco & Portugal
 

Réformes du travail : Les contrats de génération

Malgré plusieurs politiques pour l’emploi menées ces dernières années, voire décennies, le chômage n’a cessé d’augmenter en France, et ce plus particulièrement pour les jeunes et les séniors. En effet, le constat est plus qu’alarmant, le taux de chômage des jeunes a atteint un niveau record de 24% et le taux d’activité des seniors 55-64 ans est inférieur à 45%.

Afin de remédier à cette situation, le gouvernement a commencé sa bataille contre le chômage par les emplois d’avenir, il la poursuit aujourd’hui par les contrats de génération, engagement numéro 33 du Président de la République.

Ce texte sur les contrats de génération est issu de l’accord national interprofessionnel  signé le 19 octobre 2012 à l’unanimité par les partenaires sociaux, il a vocation d’être un véritable électrochoc dans la lutte contre le chômage. Il est aussi novateur dans son approche. Par le contrat de génération, le gouvernement a un triple objectif, faciliter l’insertion durable des jeunes dans l’emploi par l’accès à un CDI, favoriser l’embauche et le maintien en emploi des salariés expérimentés et assurer la transmission des savoirs et des compétences.

Les contrats de génération sont destinés à tous les jeunes de moins de 26 ans ou de moins de 30 ans pour les jeunes reconnus travailleurs handicapés, quelle que soit leur niveau de qualification et aux seniors de plus de 57 ans. Le mécanisme des contrats de génération est simple: les entreprises de moins de 300 salariés bénéficieront d’une aide de 2 000 euros par an pour un jeune embauché et de 2 000 euros par an pour un senior maintenu dans l’emploi, à condition qu’aucun licenciement économique n’ait eu lieu les 6 derniers mois. Cette mesure s’étendra sur 3 ans. Pour les entreprises de plus de 300 salariés, l’absence d’ « accord de génération » supposera des sanctions financières pouvant aller jusqu’à 1% de la masse salariale.

Les contrats de génération seront donc un bel outil de lutte contre le chômage mais également une solution aux problèmes de transmission d’entreprise que connaissent certains secteurs, notamment les artisans en milieu rural, grâce un mécanisme ingénieux de solidarité et de partage. Le gouvernement a pour ambition de créer 100 000 contrats de génération dès 2013 et 500 000 contrats de générations sur 5 ans. Relevons le défi ensemble ! 

breve - travail_parlementaire
29/01/2013