aller au contenu
 
Député de la 5ème circoncription des Français de l'étranger
Andorre, Espagne, Monaco & Portugal
 

Conférence Environnementale Septembre 2012

15/10/2012

Lors du discours d’ouverture du Président de la République le 14 septembre et du discours de clôture le 15 septembre par le 1er ministre Jean-Marc Ayrault, ont été fixés le cap de la transition écologique et les mesures phares : le non au gaz de schiste, la fermeture de Fessenheim en 2016, la création d’une agence nationale de la diversité ou encore la mise en place d’une fiscalité écologique.

Jean-Marc Ayrault a donné la feuille de route et a expliqué que cette transition écologique serait mise en place via les différents ministères. Le Premier Ministre et le Président ont répété que cette transition écologique était un «  puissant levier de croissance, de compétitivité de nos entreprises et d'amélioration de notre bien-être collectif ».

Avec les grands axes de réflexion, des mesures claires et précises ont été annoncées. C’est ainsi que sur la thématique de la précarité énergétique, Jean-Marc Ayrault a annoncé "qu'il étendrait le bénéfice du tarif social, qui ne concerne aujourd'hui qu'un million de ménages, à 4 millions de ménages modestes, soit plus de 8 millions de personnes".

Sur la problématique des transports, la volonté a été affichée de donner les moyens aux industriels de travailler et d’obtenir à moyen terme des véhicules qui ne consommeront pas plus de 2 litres pour 100km. Pour le soutien important et nécessaire aux énergies renouvelables, le gouvernement donne un coup de pouce important à l’éolien en supprimant les ZDE et en favorisant l’Outre-mer. Autre point important, la fiscalité verte qui a été souligné par le Premier Ministre. Une hausse de la taxe générale sur les activités polluantes, portant sur les polluants atmosphériques sera proposée.

La mise en place de la transition écologique et les avancées importantes dans ce domaine, ne se feront pas rapidement, mais sur le long terme. Il s’agit là d’un cap qui a été donné, et la direction est la bonne. Celle de la mise en place d’une véritable économie verte, soucieuse de l’environnement, du climat, et levier important de croissance et d’emploi pour nos économies.

En tant que membre de la commission développement durable à l’Assemblée Nationale, je suivrais l’ensemble de ces sujets avec  beaucoup d’attention et  je vous tiendrai informé de leurs avancées.

durable - travail_parlementaire