aller au contenu
 
Député de la 5ème circoncription des Français de l'étranger
Andorre, Espagne, Monaco & Portugal
 

Question écrite relative à l'attaque informatique sur l'entreprise Gemalto

Dans le cadre des questions écrites au gouvernement, Arnaud Leroy interroge le Ministre des Affaires étrangères et du Développement international sur l'attaque informatique dont a été victime l'entreprise Gemalto. Plus généralement, il interroge le gouvernement sur la protection et la sécurité liées à l'espionnage industriel.

 

Texte de la question du 25/03/2015:

M. Arnaud Leroy attire l’attention de M. le Ministre des Affaires étrangères et du Développement international sur l’information transmise par le site The Intercept qui indique que l’entreprise Gemalto a subit, en 2010, des attaques informatiques par les services secrets britanniques et américains. Au-delà de la question légitime de savoir comment une attaque de ce genre peut se produire entre pays alliés et de plus entre pays membres de l’Union européenne, la question de la prévention des risques liés à l’espionnage industriel se pose.
En effet, il existe de nombreuses entreprises françaises qui ont des positions majeures sur des secteurs sensibles (carte à puce, réseau internet, armement, data center…), et il semble confirmé que les attaques liées à des services secrets étrangers ou à des entreprises tiers se multiplient. S’il est évident que la sécurité doit être une préoccupation tout d’abord de l’entreprise elle-même, il est aussi nécessaire que les services de l’Etat prennent toutes la mesure de tous les risques liés à ces attaques afin de protéger les entreprises exerçant sur son territoire, ses intérêts, et ceux des citoyens.
Arnaud Leroy souhaite connaître tout d’abord la position de la France sur l’attaque dont a été victime l’entreprise franco-néerlandaise Gemalto, mais aussi savoir quelles sont les mesures envisagées, dans la mesure de la divulgation permise sur des sujets sensibles comme celui-ci, par les services de l’Etat pour préserver les intérêts français.
travail_parlementaire
25/03/2015