aller au contenu
 
Député de la 5ème circoncription des Français de l'étranger
Andorre, Espagne, Monaco & Portugal
 
17/06/2015

Retour sur les Rencontres de la Mer et du Littoral

Les rencontres parlementaires sur la Mer et le Littoral se sont tenues cette année à Paris. Elle ont été l'occasion de nombreux débats entre entreprises, chercheurs, administration, parlementaires et associations. Pour ma part, j'ai pu m'exprimer sur la question portuaire, un enjeu de taille pour notre pays et que j'aborde dans ma proposition de loi.

Quelle législation en matière portuaire pour quels liens entre État et collectivités ?

Arnaud Leroy, pourriez-vous nous faire un point sur la législation actuelle portuaire ? Est-elle propice à une bonne compétitivité ?

Une réforme a eu lieu en 2008, mais est-elle allée assez loin ? Nos ports sont-ils suffisamment équipés pour être compétitifs ? J’ai pris l’initiative d’écrire une proposition de loi pour l’économie bleue, actuellement en phase d’audition. Les sujets de la gouvernance des ports et de la desserte sont importants. Pourrions-nous avoir, dans un texte de loi, un article qui donne mandat au gouvernement pour réfléchir à la question de la desserte réelle du port du Havre ? Si le réseau de desserte ne fait pas l’objet de suffisamment d’investissement, le port lui-même sera de peu d’utilité.

J’ai été mandaté par Jean-Marc Ayrault, lorsqu’il était Premier ministre, pour réfléchir à la compétitivité de la flotte de commerce et des services maritimes. Beaucoup de sujets peuvent être traités à moindre coût, notamment celui de la simplification, qui rejoint la question portuaire. Je suis en train de demander une étude comparative entre Dunkerque et Anvers, soumises aux mêmes textes européens, à la même réglementation, alors que Dunkerque est dans une gangue et qu’Anvers est quasiment en "open-bar" et fonctionne tout autant, avec peut-être moins d’accidents. Nous devons également discuter avec les parlementaires de la taxe mouillage. Telles sont les questions qui nous concernent.

Dans un contexte politique et économique de tentative de ré-industrialisation, les ports constituent un maillon essentiel de ce combat. Nous devons discuter des aides qui peuvent être offertes, des contraintes qui peuvent être levées, etc. La loi sur la transition énergétique est notamment composée d’un amendement sur la question de la délivrance de gaz pour la motorisation des navires.

La stratégie de relance des ports est urgente ; nous devons avoir une démarche globale qui ne touche pas seulement à la question du transport maritime, mais aussi aux questions relatives aux sites industriels situés dans les ports, aux questions de logistique, etc. Telles sont les questions auxquelles je tenterai de répondre dans mon projet de loi.