aller au contenu
 
Député de la 5ème circoncription des Français de l'étranger
Andorre, Espagne, Monaco & Portugal
 

Editorial: Newsletter juillet 2015

A l’issue de ce premier semestre 2015 et à la veille de la pause estivale, je souhaite revenir sur plusieurs sujets d’importance qui auront marqué ces derniers mois.
 
Comme souvent, l’actualité s’est retrouvée au cœur des débats parlementaires, et les a même parfois tristement marqués. Ce fut le cas suite aux attentats qui ont touché la France au mois de janvier, juste avant l’examen de la loi sur le renseignement.
 
Comme j'ai pu l'écrire, et m'en expliquer, j'ai soutenu ce texte qui venait avant tout encadrer des pratiques de renseignement dénuées de base légale et de contrôle. Cette loi les met en place, ce qu’a confirmé le Conseil constitutionnel dans sa dernière décision. Dans cette histoire, en filigrane, nous ne débattions pas seulement de sécurité et de lutte contre le terrorisme, mais aussi et surtout de la confiance que peuvent avoir les Français dans leurs institutions.

Parmi les autres textes importants adoptés lors de ces six derniers mois et dont certaines dispositions restent critiquables, il y a la fameuse loi dite « Macron » et celle pour la transition énergétique et la croissance verte. Compte tenu du large périmètre de chacun de ces textes, deux commissions spéciales furent mises en place auxquelles j’ai eu l’honneur de participer. Plusieurs des amendements que j’ai portés y furent même adoptés, comme sur le financement participatif ou le « reporting carbone ». Ce dispositif, dont j’explique le fonctionnement dans l’article qui suit, me tient particulièrement à cœur. Il constitue en effet le point central d’une transition bas carbone de notre économie.  Une stratégie sera d’ailleurs adoptée avant la fin de l’année afin de faire de la France l’un des exemples de la prochaines COP 21.
 
Enfin, la proposition de loi pour l'économie bleue que je préparais depuis de longs mois est officiellement déposée depuis le 8 juillet dernier. Elle commencera son cheminement parlementaire à l’automne, en commission puis en séance publique, et devrait donc être adoptée par l’Assemblée avant la fin de l’année. C'est un texte que j’ai voulu ambitieux et qui répond à de nombreuses attentes du monde maritime. Qui plus est, il ne sort pas de nulle part, puisqu’il fait suite au travail que m’avait demandé Jean-Marc Ayrault, alors Premier ministre, sur la compétitivité de nos services maritimes. J'avais prévenu que mon rapport ne resterait pas sur une étagère… C’est chose faite.

Je vous souhaite à tous une bonne lecture, de bonnes vacances et vous donne rendez-vous à la rentrée.
 
Arnaud Leroy

 

Andorre - Espagne - Monaco - Portugal - actualite - travail_en-circonscription - travail_parlementaire
28/07/2015