aller au contenu
 
Ancien député de la 5ème circoncription des Français de l'étranger
Andorre, Espagne, Monaco & Portugal
 

Développement durable et rencontres à Madrid les 4 et 5 février

Les 4 et 5 février dernier, j’étais en déplacement à Madrid dans le cadre des 1ères journées franco-espagnoles du développement durable que j’organisais à la Casa de Velazquez.

En amont de ces tables rondes, je me suis rendu au lycée français de Madrid où j’ai pu assister au comité de pilotage du projet E3D (Etablissement en Démarche de Développement Durable). Il s’agit là d’un projet qui me tient tout particulièrement à cœur puisqu’au-delà de l’attachement que je porte aux thématiques du développement durable et du changement climatique, j’ai pu apporter ma contribution aux débuts et aux développements de ce projet par l’intermédiaire de ma réserve parlementaire. Je suis donc tout particulièrement ravi de voir que ce projet est devenu une réalité et que les premiers résultats sont concluants. J’ai pu observer lors de cette réunion les effets des efforts entrepris par toute la communauté éducative (élèves, parents, enseignants, administration…) pour engager l’établissement vers des pratiques plus responsables. Cela dans l’intérêt de tous puisque non seulement la production de déchets et la consommation d’énergie sont en forte baisse, mais aussi et surtout puisque les factures relatives à ces dépenses suivent la même évolution négative. Voilà un exemple concret qui démontre, s’il le fallait encore, que le développement durable n’est pas un frein au développement de nos activités, mais bien une opportunité.

Le 5 février se tenait les 1eres journées franco-espagnoles du développement durable à la Casa de Velazquez. Près de 100 personnes ont fait le déplacement, pour composer un public aussi bien espagnol que français, intéressé ou professionnel du développement durable. Je remercie tout particulièrement les orateurs qui ont répondu positivement à mon invitation. Pour la 1ère table ronde : Joan Puigdollers (Conseiller pour l’environnement et les services urbains à la mairie de Barcelone), Jean-François Collin (Conseiller pour les affaires économiques et financières de l’Ambassade de France en Espagne), Susana Magro (Directrice générale de l’Office espagnol sur le changement climatique), Guillaume Sainteny (Président de GS Conseil) ; pour la seconde : Nora Abete Garcia (Chargée de mission pour l’Eurorégion Aquitaine-Euskadi), Valérie Lasek (Directrice de la mission de préfiguration de l’Institut de la ville dirable), Teresa Ribera (directrice de l’Institut du développement durable et des relations internationales) et Bernard Stroïzzo-Mougin (Président fondateur de Bio-Fuel Systems) ainsi que l’Ambassadeur de France, Monsieur Jérôme Bonnafont, qui a appuyé cette initiative.

Ces rencontres ont permis de mobiliser différents acteurs du secteur autour de projets concrets (bio-fuel, Barcelone ville durable, ou encore l’expérience de la région Euskadi) et avec un objectif commun qu’est celui de la préparation de la COP 21 qui se tiendra à Paris en décembre prochain. Cette conférence avait aussi comme objectif de participer à la mobilisation générale, en France comme à l’étranger, de toutes nos forces vives autour des questions environnementales. Nos réseaux diplomatiques sont complémentaires hors UE, et nos voix doivent être jointes au sein de l’UE sur cette question, cela fait aussi partie des possibilités franco-espagnoles.

Il s’agissait là d’une première rencontre concluante, et je ne manquerai pas de concrétiser cette expérience en renouvelant ces journées dès l’année prochaine.

Enfin, j’ai profité de l’occasion que m’offrait ce déplacement pour rencontrer l’association des Franc-Risqueurs. J’ai pu évoquer avec plusieurs de leurs membres, et notamment Laurent Chabbal le président, de leurs différents projets et activités à destination des entrepreneurs francophones en Espagne. Je me suis aussi renseigné sur le projet phare de l’association qui est le SVEF (Salon virtuel de l’économie francophone), une initiative unique en son genre qui a pour objectif d’offrir une vitrine virtuelle aux entreprises francophones du monde entier. Je me réjouis qu’un projet que j’ai soutenu dès sa conception, et appuyé par ma réserve parlementaire, puisse voir le jour et porte haut les couleurs de l’économie francophone. Le salon se tiendra du 12 mars 2015 au 23 juillet 2015.

Espagne - durable - travail_en-circonscription
20/02/2015