aller au contenu
 
Député de la 5ème circoncription des Français de l'étranger
Andorre, Espagne, Monaco & Portugal
 

Elections consulaires le 25 mai : Une élection de proximité

Le 25 mai prochain auront lieu deux élections importantes pour les Français établis hors de France. Tout d’abord, ils auront la possibilité de voter pour les élections européennes, et ainsi d’élire les députés européens français. Les Français installés en dehors des frontières de l’hexagone voteront pour les listes de l’île de France.

L’autre élection du 25 mai 2014 est celle des conseillers consulaires. Cette élection résulte de la réforme de la représentation des Français établis hors de France adoptée par le parlement l’année dernière. Elle permet la création d’élus de proximité qui représenteront leurs concitoyens à un échelon local lors des conseils consulaires présidés par le chef de poste (Ambassadeur ou Consul général).

Une élection locale, pour des élus du quotidien

Les nouveaux conseillers consulaires sont élus sur une circonscription consulaire. Le nombre de conseillers consulaires est proportionnel au nombre de Français inscrits sur la liste électorale du Consulat local.

Ainsi, sur la péninsule ibérique et Monaco, les répartitions sont les suivantes :

Circonscription consulaire de Madrid : 7 conseillers consulaires

Circonscription consulaire de Barcelone : 6 conseillers consulaires

Circonscription consulaire du Portugal: 4 conseillers consulaires

Circonscription consulaire d’Andorre: 3 conseillers consulaires

Circonscription consulaire de Monaco: 3 conseillers consulaires

L’ensemble du territoire sera donc quadrillé par des nouveaux élus proches des Français.

Ils siègeront notamment dans les conseils consulaires dédiés à des sujets spécifiques comme les bourses scolaires, l’emploi et la formation, l’action sociale ou encore la sécurité.

Il s’agit ici de l’échelon local de la représentation des Français établis hors de France.

Les élus AFE : Des élus régionaux

Les nouveaux conseillers consulaires ne remplacent pas les actuels élus AFE. Seul le nombre de membres de l’AFE (Assemblée des Français de l’étranger) évolue et passe de 155 à 90. Cette diminution permet, et cela est à souligner, de proposer une réforme de la représentation des Français de l’étranger à budget constant. Plus d’élus, plus de proximité, sans augmentation de buget.

L’AFE garde ainsi son rôle, qui est celui de donner au Gouvernement des avis sur les questions et projets relatifs aux Français établis hors de France et au développement de la présence française à l’étranger. Les 90 conseillers AFE seront élus à l’intérieur de circonscriptions régionales, (au nombre de 15), et dont le nombre de conseillers AFE est fonction du nombre de Français y résidant.

Sur la péninsule ibérique (Andorre, Espagne, Portugal), le nombre de conseillers AFE est au nombre de 6. Sur la zone Europe du sud (dans laquelle est intégrée la Principauté de Monaco), le nombre de conseiller AFE est de 5.

Les conseillers consulaires d’une circonscription régionale éliront ainsi en leur sein les conseillers AFE de cette circonscription.

Complémentaires aux élus nationaux

L’échelon national est le dernier étage de la réforme de la représentation des Français établis hors de France. Un changement important aura lieu pour l’élection des sénateurs puisque le corps électoral passera de 150 personnes (les anciens conseillers AFE) à plus de 500 votants (en ajoutant notamment les conseillers consulaires).

Il s’agit là d’une avancée majeure pour la démocratie, et la légitimité de ces sénateurs. Nous ne pouvons que nous en féliciter.

Les députés et sénateurs resteront des parlementaires et législateurs sensibles aux problématiques des Français établis hors de France. La complémentarité entre les différents élus, et le maillage local permettent ainsi une représentation politique complète et efficiente.

Andorre - Espagne - Monaco - Portugal - travail_en-circonscription
14/03/2014