aller au contenu
 
Ancien député de la 5ème circoncription des Français de l'étranger
Andorre, Espagne, Monaco & Portugal
 

Communiqué de presse: Redressement économique de la France

Paris, le vendredi 11 juillet 2014

COMMUNIQUE DE PRESSE

M. Arnaud LEROY

Député de la 5ème circonscription des Français établis Hors de France

 

Arnaud Montebourg présentait hier à Bercy sa feuille de route du redressement productif de la France. Qu’il est stimulant d’entendre des paroles encourageantes et de voir enfin proposées des initiatives dynamiques en ces temps de rigueur budgétaire parfois sourde et aveugle dont on peut à bon droit discuter du succès au regard de la situation. La chasse au conformisme nous offre une bouffée d´oxygène dans la sinistrose ambiante. Oui, rien ne sera possible sans bousculer les cadres de la pensée imposée. 

Lorsque le ministre de l’Économie propose de restituer six milliards d’euros aux Français, voilà qui contraste avec les mesures de restriction budgétaire qui marque trop souvent le quotidien de nos compatriotes et de tant d´européens. Nous attendons avec impatience le projet de loi pour la croissance et le pouvoir d’achat qui articulera cet ambitieux programme et qui sera proposé en septembre.

La règle des “trois tiers” illustre à dessein la démarche de cette feuille de route : alors qu’un tiers de nos efforts sera consacré à la réduction des déficits, une nécessité, les deux autres tiers seront consacrés à la baisse des prélèvements sur les ménages et sur les entreprises. Une politique de l´offre assumée mais équilibrée par des mesures de pouvoir d´achat, donc de demandes, significatives.

Quant à la mise en avant du patriotisme économique, le cas Alstom a démontré combien il importait à une nation souveraine – et l’on parle ici des ouvriers, des employés mais aussi de la structure entrepreneuriale, c’est-à-dire toute la sphère économique – de conserver un droit de regard sur ses industries stratégiques. Avec l’aval de la Commission européenne, le décret concrétise désormais ce droit de regard et évitera à l’avenir que des pièces vitales du tissu économique national ne soient démembrées.

Un autre axe du plan d’Arnaud Montebourg porte sur l’investissement dans les infrastructures. Depuis longtemps, nous avons défendu cette priorité, parce qu’à nos yeux, toutes les dépenses publiques ne se valent pas. Lorsque sont créés des emplois dans les réseaux, les transports, l’énergie, c’est que l’État investit dans l’avenir de ses citoyens et dans l´attractivité de son territoire.

En concluant sa proposition par un prometteur “nous allons essayer autre chose que l’austérité européenne”, le gouvernement et son ministre de l´Economie ont compris qu’on ne peut demander plus aux ménages ou aux entrepreneurs. Il est temps de relever la tête plutôt que de courber l’échine.

Arnaud Leroy

breve - travail_parlementaire
11/07/2014