aller au contenu
 
Ancien député de la 5ème circoncription des Français de l'étranger
Andorre, Espagne, Monaco & Portugal
 

Changement climatique et développement durable: un engagement continu

A l’approche de l’examen du projet de loi sur la transition énergétique et de la Conférence Paris Climat de 2015 (COP21), les parlementaires, mais pas seulement, sont davantage sensibles aux problématiques liées au changement climatique. Plusieurs initiatives le démontrent.

Dans le cadre du comité d’évaluation et de contrôle des politiques publiques, le groupe écologiste a sollicité une évaluation de la mise en œuvre du paquet énergie-climat. Il ressort de l’évaluation 10 propositions pour réussir la transition énergétique et limiter le réchauffement climatique.

Parmi les propositions faites, le groupe écologiste propose de passer de la notion d'émissions nationales à celle d'empreinte carbone afin d’apprécier fidèlement l'efficacité des politiques climatiques menées et éviter les « fuites carbone », c'est-à-dire les délocalisations liées aux écarts de politiques climatiques. Cette proposition viserait à encourager le développement d'industries sobres en carbone dans tous les pays, pas uniquement en Europe.

Il propos aussi de promouvoir une politique européenne de l'énergie qui permettrait de tirer profit de la richesse du mix énergétique européen et d’accentuer les efforts dans les secteurs du transport routier et agricole, les deux premiers secteurs émetteurs de gaz à effet de serre en France.

Il suggère également de renforcer l’information du citoyen. En effet, l'information du citoyen-consommateur est indispensable pour le convaincre de la pertinence des économies d'énergie et pour le rendre plus autonome.

Autre initiative de taille,  une édition spéciale des Mardis de l’avenir a été consacrée à la Conférence Paris Climat en 2015. Inaugurés il y a maintenant 6 mois, les Mardis de l’Avenir sont des débats pluralistes organisés par le président de l’Assemblée nationale, Claude Bartolone, qui permettent aux parlementaires de dialoguer avec les acteurs économiques, associatifs, politiques, administratifs, citoyens, qui font la transition énergétique en France aujourd’hui.

Dans le cadre de l’édition spéciale COP 21, on a pu compter parmi les intervenants Nicolas HULOT, envoyé spécial du Président de la République pour la protection de la planète, Ségolène ROYAL, ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie et Laurence TUBIANA, représentante spéciale du Ministre des Affaires Etrangères et du Développement International pour la COP 21. Ce débat a permis de faire un panorama des enjeux climatiques et des négociations internationales en vue de la COP 21. Le débat a également porté sur le rôle de la France dans les négociations en tant que présidente.

En sa qualité de Président du groupe d’études sur « les changements climatiques », le député Arnaud Leroy a eu une place importante dans ces deux évènements. Engagé depuis le début de la législature, il a soulevé les difficultés géographiques, économiques mais aussi sociales que pouvaient engendrer le réchauffement climatique.

Dans la continuité de son action, il organisera le 17 juillet prochain un petit-déjeuner de travail sur le thème des « déplacés environnementaux ».

Retrouvez mes interventions à l’Assemblée Nationale sur cette thématique :

Intervention sur la ratification de l’amendement sur le protocole de Kyoto

Intervention sur les politiques européennes contre les changements climatiques

Intervention sur les réfugiés climatiques

durable - travail_parlementaire
07/07/2014